::: Bienvenue sur le site web des Presses Universitaires du Gabon ::::::::::::::::::: Appel à propositions d'articles pour les Annales N°20 :::::::::::::::::
 
ACCUEIL
PUBLICATIONS
- Appels à contributions
- Normes éditoriales

- Annales de l'UOB

- Ouvrages disponibles
- Nouveautés

- A paraître

NOUS ECRIRE
COMMANDES
| Mot du Recteur de l'UOB | Statuts | Organes des PUG | E-mail |


Césaire, le veilleur de consciences


Finalement, Césaire n'aura pas été qu'un éveilleur de consciences martiniquaises. Il a été davantage : un veilleur de consciences. Pour peu que l'on confonde opportunément les frontières de la Martinique avec la géographie de son univers utopique, voire avec son humanité lyrique, on verra alors l'exigence et le sens de cette formule prendre radicalement corps. Parcequ'il était un "nègre rebelle", un "nègre inconsolé" ou inconsolable, Césaire ne se contentait pas que d'éveiller les consciences ou de les faire accéder, à l'occasion de chacun de ses discours, de chacune de ses publications, de chacune de ses apparitions publiques... à un peu plus de Lumière et de transcendance : à un dépassement perpétuel. Il y a aussi qu'il les veillait, au sens où il s'assurait de la transmission de ses idées, de leur assomption générale par les habitants de sa citadelle poétique, afin que, ensemble, ils aient " la force de regarder demain". Ainsi forgeait-il, à coup de mots et d'espérance, les frontières d'un monde en attente de venir.

Georice B. Madébé

 


©PUG-UOB2016 infos@pug-uob.org - N° ISSN : 2-912 603-18-8, N° ISBN : 1815-3054